L'Accompagnement Vers et Dans le Logement AVDL.

 

Cette activité est la plus récente puisqu’elle a débuté en cours d’année 2009.

Comme précisé dans la convention ÉTAT/SOLEN pour l’année 2011:

"Ce service organise l'accès à ses prestations pour toutes personnes :

  • Sortant d'un dispositif d'hébergement.
  • Dépourvues de logement mais éprouvant des difficultés importantes rendant problématique leur relogement sans un accompagnement social approprié.

L'AVDL apporte un suivi individuel aux personnes, mais peut également les associer aux actions collectives que l'association développe par ailleurs dans le cadre de ses missions habituelles.

La durée et le contenu de cet accompagnement sont adaptés aux besoins de chaque famille et de chaque personne. Le relai des dispositifs de droit commun institutionnels, associatifs ou relationnels devront être recherchés dès la mise en œuvre de l'accompagnement."

Ce dispositif vise à réintroduire plus de « fluidité » dans l’hébergement temporaire proposé sous diverses formules (CHRS, hébergements d’urgence, maison-relais, résidence sociale). En effet, les services de l’État souhaitent une rotation plus rapide des publics bénéficiant d’un hébergement temporaire.

L’objectif est donc de :

  • Favoriser un accès vers le logement autonome en s’appuyant sur un accompagnement social approprié.
  • Permettre à des personnes déjà en logement autonome, mais y rencontrant des problèmes (habitat indécent voire insalubre, troubles de voisinage ou difficultés relationnelles avec le bailleur... ) de s'y maintenir.

Cet accompagnement de proximité est un outil intéressant pour négocier avec les bailleurs (privés ou publics), car il garantit un suivi de la personne.

La durée et le contenu de cet accompagnement sont adaptés aux besoins de chaque situation.

Il n’y a pas de durée dans la prescription de la mesure.

 

Les personnes concernées par le dispositif

Les personnes accompagnées sont identifiées par :

  • Les accueils de jour.
  • Les structures d'hébergement ou gestionnaires de logement temporaire.
  • Les travailleurs sociaux de secteur.

Sont aussi concernées les personnes à reloger au titre du Droit au Logement Opposable.

Depuis janvier 2016, les CLAST organisées par le Conseil Départemental peuvent réorienter des mesures ASLL vers une AVDL, plus adaptée au regard des difficultés rencontrées par les personnes. L'accompagnement sociale n'est alors plus limité dans le temps.